Démarches pour ouvrir un restaurant : Par où commencer ?

Ça fait un moment que tu souhaites ouvrir un restaurant, mais sans trop savoir par où commencer ?

Pour ouvrir un restaurant, comme tout projet entrepreneurial et création d’entreprise, de nombreuses démarches administratives et informations sont à connaître avant de sauter dans le grand bain. Cela te permettra de vivre une aventure plus apaisée puisque tu te seras préparé.

Afin de t’aider dans cette aventure, je t’ai concocté un guide pratique des démarches pour ouvrir un restaurant. Let’s go !

Les démarches administratives pour ouvrir un restaurant : la licence, le statut et les réglementations.

La licence

Si tu souhaites ouvrir un restaurant, tu dois obtenir une de ces deux licences :

Pour un débit de boissons :

  • La licence “débit de boisson à consommer sur place“, qui permet de vendre des boissons pendant et en dehors des repas. À noter que cette licence ne te sera accordée que sous certaines conditions de nationalité.

Il existe 3 types de boissons différentes correspondant à 3 autorisations :

  • Boissons sans alcool : vente libre, pas de licence
  • En-dessous de 18° d’alcool (vin, bière, crème de cassis, etc.) : Licence III (licence 3)
  • Boissons de plus de 18° d’alcool (alcools distillés tels que liqueur, rhum, whisky, etc.) : Licence IV (licence 4)

Et pour un restaurant :

La licence Restaurant si tu souhaites vendre des boissons uniquement avec les repas.. Il y a deux sous-catégories à cette licence :

  • La licence “petit restaurant“, qui te permet de vendre les boissons des deux premiers groupes, pour les consommer sur place uniquement, et uniquement à l’occasion des principaux repas.
  • La licence “restaurant” , avec laquelle vous êtes autorisé à vendre, pour une consommation sur place, toutes les boissons dont la consommation est autorisée, mais uniquement à l’occasion des principaux repas.

Le permis d’exploitation

Afin de te voir attribuer cette licence, il te faudra la délivrance d’un permis d’exploitation. Il te sera remis après avoir suivi une formation spécialement axée sur les droits et obligations attachés à l’exploitation de restaurants, ainsi que sur les problématiques de santé publique.

Cette formation doit durer minimum 20h et elle doit être répartie sur au moins 3 jours. Elle est dispensée par des organismes spécialisés et agréés.
Petite exception si tu peux justifier d’une expérience professionnelle de 10 ans ou si tu es d’ores et déjà titulaire d’une licence de vente à emporter de boissons alcoolisées entre 22 heures et 8h : la formation ne dure alors qu’une journée (soit 6h).

Le permis d’exploitation qui te sera remis à la fin du stage est valable 10 ans., renouvelable en participant à une formation de mise à jour des connaissances d’une journée.

Les démarches administratives pour ouvrir son restaurant

Voici également les 4 autres démarches à suivre afin d’ouvrir ton restaurant : les formalités d’immatriculation (au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou à la chambre des métiers), la rédaction des statuts, la publication d’une annonce légale, les démarches liées à la location en bail commercial (si tu souhaites faire de la location).

Les réglementations à connaître en restauration

L’ouverture d’un restaurant se soumet à plusieurs réglementations. Des règles qui concernent les normes de sécurité, d’hygiène et d’accessibilité, ainsi que plusieurs autres obligations spécifiques aux restaurants.

La restauration dite rapide a quelques règles particulières, que tu retrouveras juste ici : le guide de la restauration rapide. Tu retrouveras également les normes de sécurité et d’accessibilité applicables aux établissements recevant du public (ERP) juste ici : les normes ERP.

Le statut juridique pour un restaurant

En ouvrant un restaurant, il te faudra choisir le bon statut juridique. Attention de bien choisir car chaque statut juridique t’engage de différentes manières sur les plans de la responsabilité juridique, de la fiscalité et des charges sociales ! Voici les 3 statuts parmi lesquels tu devras choisir : en société commerciale (SARL, SAS, SASU, SNC…), en entreprise individuelle (EI) ou en auto-entrepreneur.

Alors vu comme ça, les démarches ont l’air intimidantes et interminables. Je te conseille donc de te munir d’une To-Do-List de toutes les choses que tu dois faire afin de ne pas t’y perdre. Si tu en as la possibilité, tu peux même contacter notre société partenaire M&C ASSOCIES afin de gagner du temps sur la réalisation de ton projet.

Le business plan : où souhaites-tu emmener le projet et comment ?

Un business plan, c’est un ensemble d’objectifs qui valident la viabilité de ton projet. Il comprend des documents qui décrivent l’activité future en établissant des données prévisionnelles. Concrètement, c’est une manière de découper les étapes vers le succès.

Dans ton business plan spécial restaurant, tu devras inclure : un compte de résultat prévisionnel, un bilan prévisionnel, une estimation sur le besoin en fonds de roulement (BFR), des données basées sur l’étude de marché, ainsi que des données relatives à la société : statut juridique, régimes fiscal et social…

Le business plan, en plus de convaincre de futurs investisseurs et banquiers (pour des prêts), t’aidera à visualiser l’atteinte de ton objectif !

Le budget : quels investissement sont à prévoir pour ouvrir un restaurant

Maintenant qu’on a vu les démarches administratives et toute la paperasse associée, parlons argent ! Combien vas-tu devoir investir ? Il est important de le prévoir afin de n’avoir aucunes mauvaises surprises.

Voici une liste des principaux investissements à prévoir lorsque l’on souhaite ouvrir un restaurant :

  • L’ameublement et la décoration
  • La transformation du local (si besoin)
  • Le matériel de cuisine (fours, micro-ondes, réfrigérateur, congélateur, couverts, etc)
  • La chambre froide
  • L’entretien
  • Les dépenses de publicité
  • Le mobilier du restaurant (tables, chaises, décoration…),
  • L’aménagement du bar.
  • Les charges liées à la création (frais de dossier, de création etc)
  • L’assurance professionnelle
  • Les frais d’énergie : eau, gaz, électricité
  • L’Achat de nourriture et boissons
  • Les recrutements.

Les aides disponibles : comment se faire aider à l’ouverture de son restaurant

Ah notre très cher Pôle Emploi, toujours là pour nous aider ! Il propose une multitude d’aides aux créateurs d’entreprises, et notamment pour ouvrir un restaurant. Il y a deux types d’aides : des aides financières et un accompagnement à la mise en place du projet par des consultants experts.

Voici trois aides proposées par Pôle Emploi : l’ACCRE, l’ARCE, le prêt NACRE : un prêts à 0 % d’intérêts

——-

Et voilà le B-a-ba des choses à savoir avant de se lancer dans l’ouverture d’un restaurant. Ne sois pas intimidé, les étapes ont toujours l’air plus insurmontables regroupées dans un article !

À ton resto, prêt, partez !

Partagez